L’école maternelle reprend ses cours

By CCBB

Le tout premier jour de l’école maternelle Quel programme merveilleux ! Je suis sûre que je suis sur le point de vivre le « premier jour d’école » en septembre. Je parle de « rentrée des classes » parce que mon premier enfant a déjà commencé à aller à l’école… comme par enchantement ! Cependant, il y a des caractères qui diffèrent et les âges sont différents, et je suis sûre que vous, si vous lisez mon blog, vous pensez exactement comme moi « c’est différent ! ».

Et vous stressez, vous angoissez, vous imaginez (votre petit accroché à une jambe et vous, rampant façon commando, dans les couloirs de l’école pour le livrer pieds et poings liés à sa maîtresse/atsem/professeur).

Et puis, il y a la fameuse question de l’hygiène. Vous, qui faites votre jogging avec votre enfant, en tenant le pot d’une main et un gant de toilette à côté, et une serpillière entre les dents et qui vous sentez dans un état d’impuissance : « ce n’est pas possible qu’il rentre à l’école avec des couches pleines . Argl ! ».

Eh bien, si MADAME (et si Monsieur le papa ne stresse pas lors de la rentrée scolaire de son enfant, n’est-ce pas ? ), le premier jour d’école de votre petit pirate ou de votre petite princesse se passera bien, je vous le promets ! Tout ce que vous avez à faire, c’est (de l’attention et une recette de secrets) :

Avoir confiance en lui/elle et en vous.

  • Utilisez quelques suggestions pour préparer la rentrée des semaines avant la date qui déterminera votre destin.
  • Faire en sorte que la veille et le jour de la rentrée soient une expérience énergisante et positive
  • Avoir quelques astuces disponibles dans le stock des prochains jours

Par ailleurs, la confiance en soi et en son enfant est un point que vous devez améliorer. Soyez calme (ou au moins, ayez l’air calme) et tout ira bien, n’est-ce pas ? (oui, on se le dit autant qu’on peut, mais la méthode Coue a fait ses preuves).

Conseils pour préparer la rentrée scolaire, l’école maternelle

Présentez le fait que votre enfant grandit et a besoin d’un univers différent, de ses propres nouveaux jeux, et qu’il est en train d’apprendre. En un mot, énoncez les nombreux avantages qu’il y a à ne pas avoir de chambre ou de frère ou sœur plus âgé(e) avec qui jouer.

Et surtout, dites-lui que vous êtes fier de vous ! Comparez sa journée à la vôtre, surtout si, comme lui, vous devez quitter la maison pour aller travailler. Précisez que, dans tous les cas, chacun pourra se retrouver pour terminer la journée dans le confort de son foyer (ou dans l’après-midi pour ceux qui peuvent rentrer chez eux).

Si vous le pouvez, planifiez la méthode, faites une visite de l’école (certaines proposent des temps d’adaptation courts, tandis que d’autres organisent des journées portes ouvertes) et essayez de rencontrer le nouveau professeur (et rencontrer le professeur pour la deuxième fois n’est pas difficile !

On fait un tour pour voir l’école et petibout se familiarise avec l’école ainsi qu’avec le personnel et la foule d’enfants qui sont heureux de crier…et dans le cas où, comme moi vous pourriez participer à la vie de l’école avec petibout, il n’y a rien de mieux que d’être à l’aise dans son environnement).

Sans oublier que votre enfant doit être propre. C’est une charge supplémentaire pour les parents, une charge que nous imposons volontairement à nos enfants.

Plus le jour du mariage approche, plus vous craignez que votre bébé continue à manger les couches. Mais ne vous inquiétez pas, votre enfant peut décider d’être propre du jour au lendemain. Petibout peut encore avoir des accidents à l’école, mais les Atsem s’y sont habituées et des ajustements peuvent avoir lieu. Aussi, commencez quand l’été est là pour vous donner le temps de découvrir ce qui vous attend… et vous pourriez avoir une surprise inattendue, on ne sait jamais !

Si votre enfant n’est pas complètement habillé le premier jour, prévenez votre professeur ainsi que l’administrateur et mettez de nouveaux vêtements dans son sac à dos.

Ensuite, quelques jours seulement avant la rentrée, optez pour des horaires normaux (oui c’est les vacances d’été mais non, on ne se couche plus à 23h !), notamment pour l’heure du coucher afin qu’un rythme plus ajusté puisse s’installer progressivement.

La veille du jour J, et le premier jour de l’école maternelle.

La veille du jour J, je vous conseille de ne pas en parler constamment. C’est rafraîchissant d’en parler avec d’autres, mais c’est une excellente façon d’extérioriser ses craintes.

En revanche, lorsque votre enfant vous écoute parler de votre premier jour d’école pendant 15 minutes de temps en temps, cela l’agace et peut même l’inquiéter un peu. C’est pourquoi l’enfant s’excite, se met en colère et fait en sorte que l’autre parent s’énerve… La journée qui précède l’école est un flou d’anxiété, ponctué de cris et de rage.

Non, pas même un seul mot (avec l’index qui se déplace de gauche à droite et un geste plus significatif), nous restons tranquilles, nous ne prêtons attention à rien. On se détend ! Faites-lui les vêtements qu’il portera le lendemain (une belle tenue bien sûr, mais pratique à porter), puis, il reprendra la routine de son premier jour, et s ‘endormira de bonne heure.

Le jour J est un moment où le père peut jouer un rôle prépondérant. S’il est présent à ce moment, rien ne peut être mieux ! Le statut de « séparateur » pourrait réduire le besoin de stress tant pour la mère que pour l’enfant. Si vous voulez éviter de manquer le premier jour d’école, commencez votre journée à l’heure appropriée afin de ne pas être totalement « rapide ». Il n’y a rien de pire pour le premier jour d’école (et les jours suivants) que de devoir se précipiter et crier à son enfant pour qu’il se lève !

A l’école, vous pouvez prendre votre tout-petit dans vos bras pour aller en classe. Dans certaines écoles, il est possible d’entrer dans la classe pour se présenter à l’enseignant. Dans d’autres écoles, c’est l’enseignant qui est responsable lorsque vous entrez dans la classe.

Ne prolongez pas les adieux par des câlins, des baisers et des caresses, surtout si, comme vous l’avez soupçonné dans vos cauchemars, votre enfant s’accroche à vous comme un animal s’accroche à son rocher. Même s’il est difficile d’être sourd aux cris hystériques de votre enfant, restez solide… mais ce n’est que pour une courte période et, en général, il s’y habituera rapidement ! Vous serez également étonné.

Il est très probable que votre enfant sorte de chez vous sans même un regard pour se joindre à la joyeuse compagnie de ses nouveaux amis ! A la fin de la journée (ou de la demi-journée, selon ce que vous avez choisi et pu réaliser), soyez ponctuel et laissez-lui un peu de temps en tête à tête, mais ne le harcelez pas avec des questions sur la première fois (l’information peut mettre du temps à remonter).

Les jours qui suivent l’entrée à l’école maternelle

Si votre enfant a commencé l’école en début d’année et qu’il s’est comporté de manière respectueuse ou qu’il a rejoué la scène la plus pénible que vous ayez jamais vue dans un film Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal.

Les jours suivants, il se peut que votre bébé soit encore plus réticent à aller à l’école. Il se peut que le premier jour n’ait pas été suffisant pour lui (mon premier enfant m’a fait le même coup, ravi de voir l’environnement scolaire « et je ne reviendrai pas en arrière »… mais évidemment mon fils ! ), il se peut aussi qu’il pleure et crie plus souvent lorsque vous le séparez de ses parents, ou qu’il continue à vivre sa vie (et c’est très bien ainsi).

Ne vous inquiétez pas, plus l’année avancera, plus il formera une alliance d’amitié et plus les divisions deviendront faciles.

Mais n’hésitez pas à en parler à l’enseignant de votre enfant ou à un spécialiste au cas où votre enfant aurait des difficultés à s’intégrer, à se faire des amis et à s’adapter à sa nouvelle indépendance.

En fin de compte, cette première année d’école est aussi difficile pour nous, les parents, que pour eux. Si vous y mettez du vôtre, si vous adoptez une attitude mentale positive et si vous avez confiance en votre enfant, vous pourrez l’aider à franchir cet obstacle avec calme et enthousiasme.

Pour vous aider, rien de mieux qu’une lecture agréable à lire avec votre enfant. Petit Ours Brun va à l’école Danièle Bour (Bayard Editions, 2010)

voir plus  Le quinoa : céréale, graine ou légume ?

Articles Similaires

Laisser un commentaire

seize + 14 =