Doit on laisser bébé pleurer ?

By CCBB

Si vous n’aviez pas d’enfant à l’époque, que vous rendiez visite à une amie et que vous étiez choquée d’entendre son bébé de 5 mois pleurer, puis pleurer encore et encore, sans que personne ne se lève pour le calmer… En tant que parents, vous pouvez peut-être mieux comprendre ce comportement (ou pas).

Laissez-vous votre enfant pleurer ?

Situation 1 :

Le bébé pleure et il est difficile de le calmer ? Vous n’avez fait que le prendre dans vos bras, le câliner et danser, chanter dans le salon, lui donner le biberon, changer sa couche ou l’emmener en excursion en voiture ou en sortie et soudain, vous n’arrivez plus à gérer le stress ! Il n’y a pas de solution à cette période de cris et d’anxiété. Vous êtes tendu dès les premiers gémissements. Vous devenez nerveux, vous grincez des dents, et vous finissez par plaquer machinalement votre enfant hurlant contre vous, et vous n’y croyez pas. Les pleurs s’intensifient, votre frustration, votre épuisement aussi.

Et là, la voisine/mère/commerçante au supermarché/votre belle-mère/sœur/tante/étrangère dans le bus (rayez la mention inutile …ou pas) vous donne quelques conseils et commentaires.

Faites-le pleurer, il aura mal aux poumons !
C’est juste une idée au hasard !
Ne le laisse pas pleurer, il réduira le nombre de couches qu’il doit laver !

C’est déroutant quand on est un nouveau parent. Vous êtes submergé par les nombreux enfants qui pleurent et par un sentiment incontrôlable d’incapacité à les apaiser. Vous êtes tiraillé entre les conseils que l’on vous donne et votre instinct de mère ou de père.

voir plus  Nail art de Noël pour des ongles magnifiques pour célébrer la saison de Noël

Que faire lorsque votre bébé se met à pleurer ?

2. 2 :

Bébé pleure depuis 18 heures. Il a été changé, nourri, lavé, et vous vous rendez compte qu’il est épuisé. Vous lui chantez un air, vous le promenez un peu, vous le prenez et vous le câlinez. Vous l’emmenez dans votre chambre et lui mettez la couverture sur la joue. Les pleurs s’intensifient. Vous posez un doigt sur son front ou sur son ventre. Vous le réconfortez. Puis vous sortez de la chambre. Il pleure toujours et cela semble durer une éternité. Vous pensez à faire une pause, à essayer de ne plus entendre… mais malgré tout, vous essayez de garder les oreilles grandes ouvertes.

Vous jetez un coup d’œil à l’horloge et à votre montre, ou à votre smartphone, et vous comptez les minutes. Vous retournez dans votre chambre. Une fois. Deux fois. Trois fois. 20 heures… il pleure toujours. C’est alors que votre belle-mère reste pour la soirée, la voisine qui a appelé pour demander du lait, la vieille dame au magasin (oui, c’est un événement qui peut se produire lorsque vous faites des courses) ou la maman assise sur le banc avec vous dans le parc (c’est une situation similaire qui peut se produire lorsque vous prévoyez de vous promener ou de faire une sortie) et vous donne également des conseils.

C’est cruel de le laisser pleurer comme ça.
Vous le traumatisez pour le reste de sa vie.
Comment peut-on devenir aussi insensible ?

La culpabilité et la confusion. Parce que vous avez essayé mais que vous n’avez pas (encore) découvert ce qui pouvait le faire pleurer. Parce que la cause d’hier n’est pas celle de demain. Hier, c’était la colique, et le lendemain, c’est l’angoisse de fin de journée. Aujourd’hui, il souffre d’une légère fièvre, et dans un mois, cela pourrait devenir des dents.

voir plus  Tout sur le congé de maternité : durée, indemnités et reprise

Que faire si votre enfant se met à pleurer ?

Laissez parler votre intuition (oui, même en tant que jeune papa ou jeune maman, nous avons tous un sens de la sensibilité qui est une voix venant du plus profond de nous-mêmes). Faites confiance à votre enfant. Votre mère est votre père et vous savez ce qui est le mieux pour lui. Veillez à vous écouter vous-même. Si vous êtes tellement épuisée et stressée que vous êtes sur le point de vous mettre en colère lorsque vous voyez votre enfant pleurer, il n’est pas nécessaire de le calmer. Votre bébé sentira que vous n’êtes pas au mieux de votre forme, et les pleurs risquent d’augmenter. Il est préférable de ne pas se dire « je secoue mon bébé pour qu’il arrête de pleurer ».

Prenez le relais. Les pleurs ne s’arrêtent pas depuis une heure, et vous sentez monter en vous la rage, la frustration, l’impuissance et la tristesse. Un très bon cocktail pour vous. Ce n’est pas un bon mélange pour les bébés. Si vous le pouvez, passez le relais, prenez l’air, respirez mais ne vous énervez pas contre votre enfant.

En pratique, que penses-tu que penses-tu ?

Commencez par les questions sur le matériel Pensez-vous qu’il a faim . Froid . Chaud ? A-t-il un RGO ? Souffre-t-il de maux de dents . D’une couche pleine . De sommeil . De coliques . A-t-il perdu sa tétine ?

Bébé a peut-être besoin de sentir votre chaleur et votre réconfort. Il peut avoir besoin de changer de position… Les raisons des pleurs d’un bébé peuvent être nombreuses et souvent difficilement explicables. Les pleurs de bébé peuvent aussi l’aider à évacuer les tensions qu’il ressent tout au long de la journée. C’est une façon pour lui de s’exprimer. Comme vous lorsque vous vous cognez la tête. Comme vous, après une longue journée de travail fatigante et stressante, vous rentrez chez vous en gémissant et en hurlant contre tout ce qui vous dérange.

voir plus  Le portage, les avantages, les techniques

Dites-vous simplement que votre enfant grandit et qu’il finira par être capable de parler (mais qu’il pleurera). Rappelez-vous que vous aussi vous « grandissez » en tant que parent et que vous finirez par trouver la confiance ou les moyens de soulager ses pleurs. Plus important encore, dites-vous que vous êtes sa mère, son père et que vous devez agir selon vos sentiments. Ne le laissez pas pleurer. De temps en temps ou pas du tout. C’est votre choix. L’aspect le plus important est l’équilibre. Votre équilibre, et ensuite son équilibre.

Pour en savoir plus : Aider votre enfant à faire son rot

Articles Similaires

Laisser un commentaire

un × deux =