Comment repérer l’anxiété de séparation d’un bébé ?

By CCBB

Vous reprenez le travail après la naissance de votre enfant, éventuellement suivie d’un congé parental. Vous allez devoir déposer votre enfant (si petit, d’ailleurs) à la crèche ou chez la nounou, et vous avez le trac ?

Vous avez des frissons, des maux de ventre, des vertiges et des frissons à l’idée de passer plus de 5 minutes à 1 mètre de votre bébé ?

Malheureusement pour vous, le sujet de cet article n’est pas du tout le stress des parents pour emmener leur enfant quelque part. Ah ! Ah ! Ah !

Nous parlons aujourd’hui de la  » fameuse  » angoisse de séparation (parfois appelée  » peur de l’étranger « ) qui est typiquement ressentie par les enfants entre 8 et 8 mois ; cependant, il n’y a pas d’explication mathématique à cela, car cette période chaotique qui n’est pas toujours facile à gérer tant pour l’enfant que pour les parents qui en sont affligés et effrayés, peut durer jusqu’à l’âge de 6 ans de façon plus ou moins importante.

Comment reconnaître l’anxiété ?

Bébé qui jusque-là s’amusait et faisait la joie de son entourage est maintenant aveugle à tout appel de bras autre que celui de maman ? Il s’accroche à vous comme une palourde à son rocher et ne veut pas être séparé de vous ? Le moindre sourire de la voisine boulangère ou du facteur, qui faisaient auparavant partie de son cercle, provoque des larmes et des cris ?

Le pire, c’est que papa qui était le fan le plus enthousiaste, a cessé d’être dans ses bonnes grâces, même pas dans le bain ni pour les repas ! Alors les cris sont de mise dès que vous lui tournez le dos et que vous entrez dans une autre pièce que celle où il se trouve. Ne cherchez plus, votre enfant est sujet à l’angoisse de la séparation qui est aussi angoissante pour lui que pour vous !

voir plus  Quel est le meilleur riz pour perdre du poids ? Quel riz pour perdre du poids : complet, basmati blanc, complet ?

Elle est d’autant plus facile à repérer que le bébé vient de passer le cap des 8 mois, âge auquel il a été fréquemment observé que l’angoisse se manifeste. De plus, il ne s’agit pas d’un comportement anodin comme celui qui consiste à dire qu’un objet vous heurte avec un bruit sourd ou que le bébé se souvient d’un moment qu’il n’a pas du tout aimé (les injections chez le pédiatre, par exemple).

Vous serez capable de discerner l’anxiété des autres peurs « communes » auxquelles il peut être confronté… Eh bien, vous serez capable de la reconnaître après avoir évalué les dimensions des états dans lesquels il peut se trouver. …. Oh, « aïe », parce que je peux vous dire que ce n’est pas une tâche facile. Et je suis sûre que c’est particulièrement difficile quand votre enfant ne l’est pas du tout, mais qu’il l’est à la place ! Il ne parle plus Il ne communique que par des cris incroyables dès que vous franchissez le seuil…des toilettes !

Il entre dans une euphorie lorsque vous n’êtes pas dans son champ de vision. Bref, j’ai l’impression (pour avoir vécu la même étape à deux âges différents) que plus l’angoisse est avancée, plus elle est multipliée par dix, donc le changement d’attitude envers les autres que ses parents ou les autres que sa mère et les changements de comportement dans des situations ou des lieux qui étaient auparavant routiniers (le bain n’est plus une occasion de détente, mais une occasion de pleurs et de cris par exemple) doivent vous alarmer surtout dans la tranche d’âge de 8 à 10 mois.

voir plus  Terrible two : qu'est-ce que la crise des 2 ans ?

Pourquoi cette anxiété ?

jusqu’à l’âge de 8 mois environ Votre bébé partage un lien avec sa mère. Pour lui, ils sont une seule et même personne et sont inséparables.
A l’âge de 8-9 mois et votre enfant commence à réaliser que, finalement, il n’est pas attaché à sa mère et vice vers a. Sa mère n’est pas dans la même pièce que lui tous les jours. Elle ne le regarde pas, et seulement lui.
Et là, l’enfant se rend compte qu’il manque à sa maman

Parallèlement à cette prise de conscience effrayante pour lui, tout ce qui n’est pas  » sa maman  » est étranger et est associé à l’anxiété, l ‘angoisse et l’anxiété, d’où l’expression  » peur de l’étranger  » que l’on peut entendre ou lire à l’occasion. Comme beaucoup d’autres étapes de son développement, le bébé va régresser pour avancer et grandir. Lorsqu’il se rendra compte que sa mère et lui n’appartiennent pas à la même famille et qu’il est une personne différente, il pourra aussi reconnaître (aussi terrifiant que cela puisse être pour un petit bébé) qu’il est un individu à part entière.

Comment gérer l’anxiété ?

Tout d’abord, montrez à votre enfant qu’il n’est pas seul dans ses moments de crise. Abordez-le comme un adulte qui apprend et pas seulement comme un enfant qui crie ses peurs. N’ayez pas peur de l’exposer au monde et d’interagir avec d’autres personnes. N’hésitez pas à exposer votre enfant au monde ou aux personnes qui l’entourent, et il s’y habituera peu à peu. Cependant, si son comportement change radicalement lorsqu’il interagit avec une personne en particulier, il est important de comprendre la raison de ce comportement.

voir plus  Comment puis-je aider mon bébé à faire son rot ?

L’idée de le confronter au monde n’est pas une façon de le forcer à passer de bras en bras, surtout s’il n’est pas content. Essayez de jouer à  » coucou «  (ou  » coucou caché « ) le plus souvent possible car cela permet aux enfants de réaliser que même si vous ne pouvez pas voir les choses ou les individus, vous êtes toujours de vous.

Évitez également, dans la mesure du possible, les voyages de longue distance ou les déplacements pendant cette période. La séparation de votre enfant ne l’aidera pas non plus à surmonter son anxiété. Il est tout aussi important d’éviter de se faire surprendre. Choisissez de décrire la raison de votre départ, puis dites-lui au revoir.

N’oubliez pas de consulter votre médecin ou votre homéopathe. Ils pourront aider votre enfant et vous, en tant que parents, en vous expliquant certaines choses.

C’est pourquoi la peur de la séparation ou peur d’être entouré d’inconnus est une étape quasi obligatoire pour les enfants âgés de 8 à 10 mois. Elle peut se manifester plus ou moins fréquemment et peut survenir à des périodes différentes (un de mes enfants l’a eue à l’âge de 3 ans). En reconnaissant que le comportement de l’enfant peut être lié à cette phase, vous pourrez mieux comprendre, lâcher prise et gérer les changements d’humeur ! N’oubliez pas que, comme pour tout le reste,  » ça passe  » !

Articles Similaires

Laisser un commentaire

dix-huit − neuf =